logologologologologo

L'éco-blog
de votre transition
environnementale

< Retour accueil blog

Internet : 5 gestes simples pour réduire sa pollution numérique et limiter son impact sur l’environnement

Le 08 avril 2020 par Bérénice SCHLERET   |   6 min de lecture

Internet : 5 gestes simples pour réduire sa pollution numérique et limiter son impact sur l’environnement

1. J’utilise le wifi plutôt que la 4G

Selon une étude de l’Université de Columbia la 4G consomme 23 fois plus d’énergie que le wifi 😅 J’ai donc pris la bonne habitude de me connecter au wifi dès que possible ( et c’est souvent le cas ! ). Quand que je rentre chez moi, mon téléphone passe directement en mode wifi et il en va de même pour mon ordinateur et tous mes appareils connectés. Illico presto, on ne badine pas avec l’environnement 💚

Pour optimiser ma connexion et éviter de finir chèvre (bééééé 🐐) face à une page qui met trop de temps à charger, j’ai placé ma box internet au centre de mon logement, en hauteur, et à proximité des équipements utilisant le plus de wifi. Je sais bien que souvent l’installation de la box est définie par l’emplacement de la prise téléphonique, ou celle de la fibre internet, et d’une prise électrique. Vous verrez, avec cette solution vous bénéficierez d’une connexion internet dans toutes les pièces de chez vous 👍 Oh et surtout : quand j’ai terminé d’utiliser ma box, je n’oublie pas de l’éteindre car cette petite boite consomme l’équivalent d’un grand réfrigérateur 😱 Selon l’ADEME, les appareils laissés en veille constituent près de 11 % de la facture énergétique d'un ménage.

2. Je choisis un moteur de recherche moins énergivore et plus responsable ⚡️

D’après une étude du Green Code Lab pour l’ADEME, Chrome consomme plus d’énergie qu’Internet Explorer ou Firefox. De la même manière que tu choisis ton fournisseur d’énergie ou ta banque, choisis un moteur de recherche plus responsable ;) Personnellement j’utilise Ecosia , le moteur de recherche qui plante des arbres 🌳 Mais il y a aussi le moteur de recherche Lilo, par exemple, qui permet de soutenir des projets environnementaux et sociaux ou Ecogine (le petit français 🇫🇷).

3. J’utilise des mots-clés (pertinents) pour mes recherches internet

“ Réparer téléphone ”. Cette recherche vous paraît (beaucoup trop) vague ? Peu de chance que vous arriviez directement sur la page recherchée. En revanche en renseignant le modèle de téléphone et la panne en question typiquement “Réparer vitre cassée Fairphone 3” vous allez, d’une gagner du temps et ça, ça se prend, et de deux faire une bonne action pour la planète 🙌 D’ailleurs, si ce sujet t'intéresse, on a écrit un article sur les 5 bonnes pratiques pour réduire l’impact environnemental de nos appareils électroniques !

Mais revenons à nos moutons 🐑 Quand je fais une recherche sur Internet je ne tergiverse pas, je vais à l’essentiel en utilisant les bons mots-clés. Surtout quand on sait qu’une recherche sur Google émet autant de CO2 que de porter à ébullition de l’eau avec une bouilloire électrique. Donc plus la recherche est précise plus on trouve rapidement la page qui nous intéresse. C’est simple comme bonjour mais il faut le savoir pour y penser 😉

4. J’enregistre mes sites préférés dans la barre de favoris

Maintenant que tu sais qu’une recherche sur un moteur de recherche implique une consommation d’énergie, il y a un moyen (très) simple de l’éviter ! Tu as sûrement comme moi des sites fétiches : réseaux sociaux, boîte mail, agenda, le blog Energic (c’est mon dada 🦄). Plutôt que de taper tous les jours le nom du site dans ta barre de recherche ajoute directement l’URL dans tes favoris ! Saisir directement l’adresse web dans la barre d’adresse, revient à diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre générées par la recherche.

5. Je ferme les onglets inutilisés

Haaaa une mer d’huile, aucun problème de connexion à l’horizon, des onglets à n’en à plus finir… Stop malheureux-se ! Quand on navigue sur Internet les pages ouvertes sont en permanence réactualisées et font appel à des serveurs (dans les fameux datacenters) très énergivores. En plus ça augmente la consommation de ton ordinateur en demandant plus de ressources pour faire tourner tous ces onglets Alors, une fois que tu as terminé d’utiliser un onglet pense à le fermer. C’est comme sortir d’une pièce sans éteindre la lumière : ça continue de consommer !

En résumé

Nos usages sur Internet ont un impact sur notre environnement. En adoptant les bons gestes, il est possible de limiter notre empreinte carbone et notre pollution numérique. Internet reste un formidable outil d’apprentissage et de partage. Pour continuer d’en jouir nous devons dès à présent faire évoluer nos pratiques !

Pour aller plus loin sur le sujet du numérique responsable :

Les sources utilisées pour la rédaction de cet article :

👋 Suivez Energic sur Linkedin pour recevoir nos meilleurs articles dans votre fil d'actualité !

19 sur 24