Menu

5 éco-gestes pour vivre le changement de saison au bureau

5 éco-gestes pour vivre le changement de saison au bureau

Charlotte DERVILLE - Nakoum

Article publié le August 24, 2020

Charlotte DERVILLE

Nakoum

En France métropolitaine, nous avons cette chance de connaître les 4 saisons (rendues célèbres par Vivaldi 🎶😅). Certains ont trop froid en hiver, d’autres ont trop chaud en été. Le printemps et l’automne sont LES saisons pour réconcilier tout le monde : avec des températures globalement plus agréables, elles nous permettent de prendre le temps de nous adapter à la saison plus extrême qui suit.

En théorie, les consommations d’énergie des bureaux sont sensées fortement baisser durant cette période : le chauffage représente 50% des consommations énergétiques, et 20% de l’électricité est dédié à la climatisation. Mais dans la pratique, au cours d’une même journée on peut passer du froid au chaud, de la pluie au beau temps. Le chauffage peut être activé le matin, alors que la climatisation va tourner l’après-midi. Ce changement de saison est justement le moment où le comportement des usagers des bâtiments va faire la différence.

Il en va de la responsabilité et du bon sens de chacun.e pour maintenir la température optimale dans les bureaux, même en période de changement de saison. Voici mes 5 conseils pour y arriver :

1 - Anticiper le calme avant la tempête 🌪

Comme nous ne sommes pas tous devins, la meilleure technique pour ne pas se laisser surprendre par la pluie ou le changement brutal de température du jour au lendemain, c’est de prendre le réflex de consulter la météo. Il faudra peut-être ressortir du placard le pull un peu plus chaud. C’est simple, et ça a le mérite de ne pas embêter les collègues en cherchant à monter la température de l’open space.

2 - Adopter la technique de l’oignon 👕

Un homme enlève ses vêtements

Il parait que l’oignon, c’est bon contre les rhumes (changement de saison !). Mais mettons de côté les remèdes de Grand-Mère : la technique de l’oignon consiste à superposer les couches de vêtements pour être à l’aise toute la journée, quelque soit la température. En septembre 2019, l’écart des températures entre 6h et 18h était en moyenne de 7,3°C (oui, oui, je vous ai calculé ça 🤓). Plus sérieusement, je trouve vraiment dommage de passer du chauffage à la climatisation lors d’une même journée, alors qu’en maîtrisant l’inertie thermique du bâtiment et en adaptant sa tenue vestimentaire, on peut se passer de l’un et l’autre la plupart du temps. Il est justement possible de profiter de la fraîcheur du matin pour que le bâtiment chauffe le plus tard possible dans la journée.

3 - T° extérieure - T° intérieure = 4 (max) 🌡️

Soyez alerte sur le réglage de la température intérieure. Si vous avez la main sur la consigne de température, rappelez-vous que 1°C d’écart en moins, par rapport à la température extérieure, c’est 5 à 10% de consommation en moins. 👍 Pour la climatisation, optez pour une température de 26°C minimum sans dépasser les 4°C d’écart. Pour le chauffage, 19°C est la température recommandée par l’Ademe dans les pièces à vivre. Si vous n’avez pas la main sur la consigne de température, pensez à vous renseigner sur le fonctionnement des boîtiers de commande, qui peuvent varier d’une entreprise à l’autre.

4 - Vent frais, vent du matin 💨

Fenêtres

Question aération, soyez pro-actifs. Chaque jour sera peut-être différent et il faudra adapter la durée d’aération. Dans tous les cas, gardez l’habitude d’aérer, le matin de préférence, et en-dehors des pics de pollution. Cela évacue l’humidité et permet d’assainir l’air. S’il fait froid et qu’il y a du vent, 5 min fenêtres grandes ouvertes suffisent. Coupez la ventilation et/ou le chauffage pendant l'aération. Si vous aérez le midi, refermez bien les fenêtres avant que les températures ne grimpent. De même, la climatisation consommera davantage si les fenêtres sont ouvertes : pensez à la couper pendant l’aération.

5 - S’éloigner des fenêtres ❄️

Ce conseil est valable en toutes saisons : s’éloigner des fenêtres permettra d’éviter la sensation de froid en hiver et la surchauffe l’été. Au printemps et en automne, lorsque la température varie beaucoup au cours de la journée, même combat : la différence de température est encore plus ressentie près des fenêtres. Alors oui, c’est important de décrocher régulièrement son regard de l’ordinateur pour s’évader vers l’horizon… mais de loin. L’astuce supplémentaire : jouer avec les stores pour limiter l’apport de chaleur du soleil.

Bonus - l’éco-geste lumineux ☀️

Entre le début et la fin du mois de septembre, les heures d’ensoleillement diminuent… de 1h43 exactement pour (Paris). A priori, on commence notre journée de travail grâce à l’éclairage artificiel. La bonne habitude à (re)prendre est d’être réactif.ve pour éteindre la lumière dès qu’elle devient inutile. Si on s’en rend compte plus facilement à notre poste de travail, qu’en est-il des couloirs, des sanitaires et des salles de réunion ?

Du bon sens… à généraliser !

Ces éco-gestes sont simples, et pourtant, des progrès peuvent encore être faits. En général, les gestes permettant de réduire les consommations d’énergie sont mieux appliqués à domicile qu’au bureau. D’une part car on maîtrise mieux ses propres équipements, et l’impact sur la facture personnelle est directement visible. Et pourtant, toute l’énergie consommée par le bâtiment sert bien à chacun.e des collaborateurs de l’entreprise. Ainsi, le défi est donc de prendre connaissance des bonnes pratiques liées à son bâtiment en discutant, notamment avec les équipes techniques, puis d’aider ses collègues à en prendre conscience aussi.

👉 À lire sur le même sujet : Climatisation et écologie : que faire pour limiter les risques sur l'environnement ? Découvrir tous les éco-gestes au bureau.

Sources : Ademe - The Future of Cooling, IAE - Infoclimat - Calendrier Ouest France

Tag associé :

Concrétisez vos engagements pour l'environnement,

en impliquant chacun.e au quotidien avec Energic !